Comment fonctionne SharePoint ?

sharepoint


En savoir plus : 


Certains utilisateurs se posent des questions quant au fonctionnement de SharePoint. Microsoft SharePoint, une solution permettant de faciliter la collaboration, la gestion de contenu et la productivité, connait un succès croissant depuis les dix dernières années. Cependant, les utilisateurs ne comprennent toujours pas bien comment SharePoint fonctionne. Pour eux, SharePoint constitue un véritable trésor de fonctions et de fonctionnalités orientées entreprise qui sont apparues un jour comme par magie pour leur faciliter la vie – poussière magique, chansons de licorne et arcs-en-ciel.

Cloud Management O365

Si seulement c’était si simple.

En réalité, de la licence au déploiement, les administrateurs SharePoint suivent un processus complet qui consiste à définir les exigences en matière de performance → concevoir l’architecture de serveur de la ferme (voir ci-dessous) → développer la ferme de serveurs et installer SharePoint → tester → définir et créer l’architecture d’informations → encore des tests → migration de contenu → ENCORE PLUS de tests → et finalement, autoriser nerveusement l’accès aux utilisateurs et déclarer SharePoint comme opérationnel. C’est alors que commencent les tâches quotidiennes de surveillance des performances, de garantie de contenu et de la ferme de serveurs, de gestion des paramètres et de la configuration (applications de service, autorisations, provisioning, etc.) et de gouvernance et de mise en conformité.

Aucune trace de licornes. C’est suffisant pour les utilisateurs professionnels, car ils ont besoin de savoir comment fonctionne SharePoint au moins autant que de savoir comment configurer l’Active Directory (à savoir pas du tout). Mais si vous n’êtes pas un simple utilisateur, mais plutôt un administrateur chargé de l’architecture/la configuration/la gestion de SharePoint, il est primordial de comprendre les bases. Même si un déploiement complet de SharePoint dépasse le cadre de compétence de ce poste, jetons un coup d’œil à l’un des concepts les plus importants de SharePoint : les rôles des fermes de serveurs et leur interaction.

Comment fonctionne SharePoint : ferme de serveurs SharePoint

En claire, une ferme de serveurs SharePoint est un ensemble de serveurs qui travaillent ensemble pour remplir les rôles SharePoint, donc faire fonctionner SharePoint. Si vous ne connaissez pas ce terme, considérez ces rôles comme des tâches différentes nécessitant chacune des compétences particulières. Une fois que vous êtes prêt à configurer SharePoint, vous configurez chaque serveur de votre ferme de manière à ce qu’il remplisse un ou plusieurs rôles.

Une analogie appropriée pour décrire les rôles serait une équipe travaillant ensemble vers un objectif commun (vive la collaboration !). Prenons par exemple une équipe de restaurant. Dans un restaurant, l’hôtesse est là pour accueillir et placer les clients, le serveur, pour prendre les commandes et ensuite les servir et le personnel de cuisine, pour préparer les plats. Si vous enlevez l’hôtesse, le client n’aura pas de place. Si vous enlevez le serveur, le client ne pourra jamais passer de commande, ni manger, ni même recevoir un simple verre d’eau. Vous saisissez l’idée. Bien sûr, une seule personne pourrait se charger de toutes ces tâches, comme dans un petit café où la personne derrière le comptoir prend aussi les commandes, vous dit de vous asseoir n’importe où et vous prépare et sert votre bagel. Par contre, cela ne fonctionne que si l’endroit n’est pas bondé de monde, en quel cas cette personne serait rapidement submergée. Vos fermes de serveurs fonctionnent de la même manière : un seul serveur peut adopter tous les rôles ou vous pouvez les répartir sur plusieurs serveurs pour optimiser les performances.

Dans SharePoint, il existe trois rôles (officiellement définis dans l’assistant d’installation SharePoint avec quelques nouveaux rôles dans SharePoint Server 2016). Ces rôles sont les suivants : serveur Web frontal (WFE), serveur d’applications et serveur de bases de données.

Comment fonctionne SharePoint : serveurs Web frontaux (Web Front Ends, WFE)

Le serveur Web frontal est censé être le point de connexion entre les utilisateurs dans SharePoint. Lorsqu’un utilisateur ouvre un navigateur et visite une URL SharePoint, il adresse en fait un serveur Web frontal. Les demandes d’utilisateurs et les réponses aux demandes passent toujours par un serveur Web frontal, et ne sont jamais envoyées directement vers/depuis un serveur d’applications ou un serveur de base de données.

Les serveurs Web frontaux hébergent les applications Web (sites Web IIS) qui constituent les sites de niveau supérieur pour les utilisateurs et autres composants SharePoint. L’application SharePoint est installée sur vos serveurs Web frontaux, qui doivent être optimisés pour recevoir et traiter les demandes d’utilisateurs.

Comment fonctionne SharePoint : serveurs d’application

Les serveurs d’applications hébergent des applications de service. Mais qu’est-ce qu’une application de service ?

Pour comprendre les applications de service SharePoint, il suffit de penser à une voiture. Quel est le but d’une automobile ? Vous amener de A à B bien sûr. Mais voilà : avez-vous besoin d’une autoradio pour vous rendre de A à B ? La réponse est non. Vous avez besoin du moteur, de la transmission, de la direction, de pneus gonflés, de freins, etc., mais pas de la radio. Cela dit, c’est sympa d’avoir la radio, non ? La radio offre-t-elle des fonctionnalités qui facilitent votre voyage et le rendent plus agréable ? Oui ? Voilà exactement ce que font les applications de service SharePoint : elles fournissent des fonctionnalités spécifiques permettant à SharePoint de fonctionner pour les utilisateurs ou la ferme de serveurs. La fonction de recherche est un bon exemple. Vous pouvez exécuter SharePoint sans la fonction de recherche si vous le souhaitez, mais c’est tout de même plus pratique de l’avoir.

SharePoint est installé sur vos serveurs d’applications, qui sont optimisés pour fournir au mieux les services configurés sur ceux-ci. Les applications de service peuvent même être configurées sur plusieurs serveurs pour améliorer les performances. C’est souvent ce qu’il se passe pour la fonction de recherche en créant ce qu’on appelle communément une ferme de recherche. Les utilisateurs ne se connectent pas directement aux serveurs d’applications. Les serveurs Web frontaux « communiquent » avec les serveurs d’applications.

Comment fonctionne SharePoint : serveurs de base de données

Microsoft SharePoint est une plateforme de collaboration basée sur un navigateur vers laquelle les utilisateurs téléchargent du contenu, notamment des documents Office, des fichiers PDF, des images, des vidéos, des e-mails exportés, des entrées d’agenda, des tâches, des contrats et des informations de projet. Ceci leur permet de tirer parti de toutes les fonctionnalités exceptionnelles fournies par SharePoint, et c’est bien ce dont il s’agit. Du coup, on pourrait se demander : qu’arrive-t-il à tout ce contenu ? Où termine-t-il ? Pour répondre à cette question, il faut d’abord comprendre où vous ne souhaitez pas qu’il termine.

Vous ne voulez pas de contenu d’utilisateur sur vos serveurs Web frontaux. Ceux-ci ont bien assez de travail : recevoir, traiter et répondre aux demandes d’utilisateurs. Les ressources (mémoire et stockage) ne sont pas censées gérer le contenu d’utilisateur en plus de leur charge normale.

Vous ne voulez pas non plus de contenu d’utilisateur sur vos serveurs d’applications. Ils sont occupés à héberger et répondre aux demandes d’applications de service locales. Tout comme les serveurs Web frontaux, ils n’ont pas les ressources nécessaires.

Où va donc le contenu d’utilisateur ? Mesdames et Messieurs, ce soir (comme chaque soir), le rôle de serveur de base de données sera interprété par Microsoft SQL Server !

En effet, tout ce contenu d’utilisateur (et aussi d’autres éléments) finit dans les bases de données SQL Server, et plus particulièrement dans les bases de données de contenu SharePoint. Ces bases de données sont presque toujours sur une machine dédiée, car SQL Server est une application exigeante qui nécessite beaucoup de ressources et une latence minimale pour exécuter SharePoint de manière optimale. Pour cette raison, SharePoint n’est généralement pas installé sur vos serveurs de base de données, ce qui n’est d’ailleurs pas nécessaire. Vos serveurs Web frontaux et vos serveurs d’applications ont uniquement besoin de connaitre la destination des bases de données que vous configurez lors de l’installation de SharePoint (ou une version ultérieure).

Les utilisateurs SharePoint ne se connectent jamais directement au serveur de base de données. Ce n’est pas nécessaire puisque chaque demande d’utilisateur est envoyée aux serveurs Web frontaux.

Comment fonctionne SharePoint : rôles en action

Si tout cela est un peu flou, voici quelques images pour illustrer certaines interactions logiques de serveurs permettant à SharePoint de fonctionner. Pour les besoins de cet article, ces images montrent des serveurs distincts. Mais rappelez-vous que les rôles peuvent être exécutés par un seul serveur si nécessaire (bien que cela ne soit pas recommandé pour les fermes de production).

Figure 1 : Comment fonctionne SharePoint : communication entre un serveur Web frontal et un serveur d’application (Recherche).

Figure 2 : Comment fonctionne SharePoint : communication entre un serveur Web frontal et un serveur de base de données (SQL Server).

Et SharePoint Online alors ?

Donc, tout ce dont nous venons de parler concerne SharePoint Server (également appelé SharePoint local). Mais qu’en est-il de ce SharePoint Online dont vous entendez parler constamment ?

SharePoint Online est une version de SharePoint hébergée dans le cloud par Microsoft sous forme de service proposé par Office 365. Cela signifie que ni vous ni votre entreprise n’êtes responsables de l’architecture de la ferme de serveurs, mais c’est Microsoft qui s’en charge. Pas besoin de passer des semaines à définir les exigences en matière de performances. Inutile de définir le(s) rôle(s) de chaque serveur, puis d’installer SharePoint et de charger des applications de service d’équilibre. Pas besoin non plus de réduire vos ressources. Vous indiquez simplement votre nombre d’utilisateurs à Microsoft et le tour est joué. La seule chose que vous devez tout de même faire, c’est configurer l’architecture d’information, et cette configuration dépend de la façon de travailler de votre entreprise. Mais nous parlerons de ceci un autre jour !

Et ensuite ?

Maintenant que nous avons répondu à certaines de vos questions sur « Comment fonctionne SharePoint ? », vous vous demandez peut-être comment bien gérer cette application. Vous n’êtes pas seul dans ce cas. Il est difficile d’obtenir une visibilité et un contrôle complets sur les déploiements SharePoint locaux, et le stress lié à une gestion hybride risque de vous perturber assez rapidement. Abonnez-vous à notre GUIDE DE SURVIE POUR SHAREPOINT pour vous défaire de ces craintes et apprendre non seulement à SURVIVRE, mais aussi à PROSPÉRER dans la prochaine ère de SharePoint.


Vous souhaitez en savoir plus sur SharePoint ? Abonnez-vous à notre blog dès aujourd’hui !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here