Apprenez à protéger efficacement vos données avec notre guide Office 365 Backup gratuit. Cliquez ici pour le télécharger.


À lire aussi :

  1. RTO vs. RPO : Comment créer un plan de sauvegarde fiable pour vos données Office 365
  2. Sauvegarde sur site ou sauvegarde sur le Cloud Office 365 : le vrai coût de possession des deux solutions
  3. Stratégies de conservation pour la sauvegarde dans Office 365 : trois choses à savoir !
  4. Comment les solutions cloud peuvent vous aider à vous protéger des ransomwares

Quelles différences entre la sauvegarde incrémentielle, complète et différentielle ?

La quantité de données augmente à un rythme alarmant dans nos environnements de travail modernes. La mise en œuvre accrue des nouvelles technologies fait qu’un nombre croissant d’employés créent des documents, des feuilles de calcul et des notes dans des volumes jusqu’ici inédits. Les entreprises étant contraintes de gérer plus de données que jamais auparavant, une réflexion plus approfondie sur la manière de protéger ces données s’impose. 

Les entreprises sont notamment confrontées aux interrogations suivantes : 

  • Contre quoi devons-nous nous protéger ?
  • Avons-nous besoin d’une assurance pour la protection des données ? 
  • Y a-t-il des lacunes dans la protection de nos données ? 

Ensuite il faut définir le type de sauvegarde

  • La sauvegarde automatique ?
  • La sauvegarde complète ?
  • La sauvegarde différentielle ?
  • La sauvegarde incrémentielle ?

Comment choisir ? Dans cet article nous vous aidons à comprendre les enjeux de chacune des méthodes, notamment la différence entre une sauvegarde différentielle vs incrémentielle.

Stratégies de sauvegarde

En matière de protection des données, le paramètre principal généralement considéré est la fréquence à laquelle les données et les métadonnées associées sont sauvegardées. La plupart des entreprises procèdent à des « sauvegardes complètes ». Selon leur stratégie de protection des données, elles peuvent aussi les assortir de sauvegardes différentielles ou de sauvegardes incrémentielles. Voyons de quoi il retourne.

Sauvegarde complète

La réalisation de sauvegardes complètes est plutôt simple : il suffit de sauvegarder (faire une copie) de toutes les données à partir d’un instant donné. Au fur et à mesure des sauvegardes, les données copiées sont répertoriées dans un journal (ou un index) permettant de facilement retracer quelles données ont été sauvegardées à quel moment. La restauration de données est tout aussi aisée.

Prenons le cas d’une entreprise désireuse de protéger ses données contre les risques de perte ou d’altération des données et souhaitant mettre en œuvre la solution la plus simple à cet effet. Une sauvegarde complète satisferait ses exigences.

Mais comment gérer la situation si le volume de données à sauvegarder est important ? Combien de temps faut-il pour effectuer la sauvegarde ? Qu’en est-il des modifications entre les sauvegardes ? Combien de copies de la totalité des données est-il possible de conserver ? L’espace de stockage est-il suffisant ? Quelle est l’importance des données pour l’activité de l’entreprise ?

Face à ce genre d’interrogation, la sauvegarde différentielle et la sauvegarde incrémentielle peuvent constituer des réponses adéquates.

Sauvegarde différentielle

Le principe de la sauvegarde différentielle est de référencer tout ce qui a été sauvegardé au cours de la dernière sauvegarde, puis de sauvegarder toutes les modifications apportées depuis celle-ci. Les sauvegardes sont ainsi nettement plus rapides, car elles consistent à ne copier que les modifications depuis la dernière sauvegarde complète.

La sauvegarde différentielle est la solution idéale pour les clients qui ne souhaitent pas conserver des copies supplémentaires de leur sauvegarde complète et/ou qui veulent exploiter au mieux l’espace de stockage réservé aux sauvegardes.

Sauvegarde incrémentielle

C’est ici que les choses deviennent vraiment fun. Une sauvegarde incrémentielle commence par sauvegarder les modifications apportées depuis la dernière sauvegarde complète, puis elle sauvegarde celles apportées depuis la dernière sauvegarde incrémentielle. Les modifications sont alors protégées plus rapidement, mais au prix d’un effort de suivi et d’indexation accru. L’avantage ? Il faut moins d’espace pour la sauvegarde. L’inconvénient ? Toutes les sauvegardes sont nécessaires pour restaurer des données, la sauvegarde complète aussi bien que les sauvegardes incrémentielles.

Les sauvegardes incrémentielles sont intéressantes pour les clients dont les données sont fréquemment changées ou modifiées, car leur contenu est protégé aussitôt que la sauvegarde incrémentielle a été effectuée. Les sauvegardes incrémentielles présentent aussi l’avantage de créer des copies des sauvegardes, ce qui permet des gains de temps et d’espace précieux.

AvePoint Cloud Backup

AvePoint Cloud Backup simplifie considérablement ce processus de sauvegarde. Grâce à une sauvegarde initiale complète et jusqu’à 4 sauvegardes incrémentielles quotidiennes, les données de nos clients sont intégralement protégées dans Office 365. Cliquez ici pour savoir comment simplifier vos processus de sauvegarde.


Vous recherchez des informations fiables sur la sauvegarde dans le cloud ? Alors n’attendez-plus pour vous abonner à notre blog !