Qui possède Office 365 ? La question aux mille tweets

microsoft teams

Le fait que de nombreuses entreprises aient choisi Office 365 comme plate-forme pour le cloud pourrait laisser penser que la plupart, sinon toutes, disposent d’une structure de gestion fiable. Malheureusement, ce n’est généralement pas le cas.

Dans son dernier article sur Petri.com, l’ingénieur Solutions AvePoint Hunter Willis explique pourquoi le processus de transformation numérique a été difficile pour les entreprises de tous les secteurs et propose ensuite une possible solution.

Il en a résulté un excellent débat entre des acteurs très respectés de l’espace Office 365 sur Twitter. Nous avons rassemblé certaines des réponses et des réflexions les plus intéressantes pour vous.

Le commencement

Les choses ont commencé assez innocemment avec Hunter tweetant son article et demandant des réponses :

Cependant, le débat prit de l’ampleur lorsque le CMO AvePoint et MVP Microsoft Dux Raymond Sy cita Hunter et répondit à son affirmation selon laquelle les administrateurs Exchange devraient être responsables du déploiement d’Office 365 d’une entreprise :

Dans l’article, Hunter avait justifié ses arguments en faveur des administrateurs Exchange en affirmant qu’ils avaient généralement « déjà une certaine expérience en matière de responsabilités au sein des équipes informatiques » et « une connaissance approfondie en matière d’accès aux services, aux licences et d’intégration d’applications dans les environnements Microsoft ».

Administrateurs SharePoint

Cependant, Dux n’était pas le seul à préconiser les administrateurs SharePoint pour la gestion d’Office 365. Daniel Anderson ainsi que le MVP Office Apps and Services Trevor Seward ont tous deux exprimé leur soutien dans ce sens :

SharePoint sert de moteur de stockage et de gestion de fichiers pour de nombreuses applications dans Office 365. Par conséquent, une grande partie de la sécurité de contenu de l’ensemble de la plate-forme Office 365 repose sur des autorisations SharePoint, ce que les administrateurs SharePoint connaissent plutôt bien.

La collaboration constitue la solution

Malgré de bons arguments en faveur de la gestion d’Office 365 par les administrateurs Exchange et SharePoint individuellement, la grande majorité des meneurs de la discussion ont fait valoir que la gestion d’un déploiement d’Office 365 devait être un travail de collaboration.

Il existe beaucoup de pièces détachées lorsqu’il s’agit d’Office 365 ; l’idée d’un contrôle par une seule personne ou un petit groupe de personnes a donc été fortement contestée :

C’est plus précisément la combinaison des administrateurs SharePoint et des administrateurs Exchange qui a été qualifiée de potentielle équipe de choc.

L’administrateur Office 365 Rob Bowman a même partagé le commentaire moqueur de sa société au sujet de cet effort commun :

Dans un monde parfait, une équipe d’administrateurs Exchange et SharePoint assurerait parfaitement cette fonction. Cependant, ils devront faire un gros effort commun en matière de stratégie et de planification, afin d’obtenir un résultat.

Administrateurs Office 365

On pourrait aussi simplement créer une fonction d’administrateur ou une équipe Office 365 qui se consacrerait à la gouvernance à plein temps. Option suggérée par plusieurs personnes :

Malheureusement, pour de nombreuses entreprises, un seul « administrateur Office 365 » qui possèderait toutes les applications aurait du mal à comprendre chaque application assez bien pour pouvoir élaborer des stratégies et diriger une équipe de manière efficace. De plus, cet administrateur Office 365 aura peut-être une certaine maîtrise de l’une des applications de la plate-forme. Ma question est donc la suivante : quelle fonction d’administrateur traditionnelle serait la mieux adaptée à la nouvelle fonction d’administrateur Office 365 ?

Finalement, les meneurs de la discussion ont simplement suggéré que le CIO ait la responsabilité finale pour la gestion d’Office 365 :

Bien entendu, dans la plupart des cas, le CIO d’une entreprise doit avoir le dernier mot quant aux modifications ou décisions majeures concernant Office 365. Mais en fonction de la taille de l’entreprise, cette personne n’aurait sans doute pas le temps de gérer l’application au quotidien. En outre, de nombreux CIO sont détachés des processus quotidiens et les équipes ne reçoivent généralement que peu de, voire aucune, consignes opérationnelles. Ce qui peut être un atout pour des équipes qui travaillent ensemble depuis longtemps, peut en revanche créer la confusion au sein d’équipes qui tentent encore de comprendre comment utiliser les outils.

Le mot de la fin

Pour approfondir la discussion, Dux a rassemblé quelques-uns des participants dans un appel Microsoft Teams plus tard dans la journée.

Parmi ces participants, on compte :

  • Dux Raymond Sy, @meetdux
  • Hunter Willis, @HW_enduser
  • Fred Yano,@Fredyano
  • Bruno Fonseca, @brunosITworld
  • Craig Jahnke, @techJahnke

Afficher la conversation entière ici :

Quelques jours plus tard, ils se sont à nouveau réunis autour de Dux pour une discussion. Parmi ces participants, on compte :

  • Dux Raymond Sy, @meetdux
  • Hunter Willis, @HW_enduser
  • Fred Yano,@Fredyano
  • Bruno Fonseca, @brunosITworld
  • Martina Grom, @magrom
  • Tony Redmond, @12knocksinaa
  • Jeff Guillet, @expta
  • Duane Alleman, @duanealleman

 

 

En fin de compte, il existe de nombreuses options lorsqu’il s’agit de la propriété d’Office 365 ! Selon vous, qui devrait posséder Office 365 ? Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous !


Vous souhaitez garder un œil sur d’autres événements de médias sociaux liés à Office 365 ? Abonnez-vous à notre blog !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here