Le retour sur investissement de Microsoft 365

microsoft 365

La décision de migrer vers une expérience de collaboration consolidée est une évidence, mais les entreprises se heurtent souvent à l’aspect humain de la transition. Bien qu’il existe d’innombrables guides expliquant comment tirer parti de certaines fonctionnalités de Microsoft 365, permettez-moi, dans cet article, de me concentrer sur trois points afin de faciliter au maximum votre investissement de Microsoft 365.


En savoir plus : 


1. Évaluez votre environnement 

Que vous soyez le cadre supérieur qui a pris la décision, un gestionnaire de niveau intermédiaire ou un employé, il incombe à chacun de comprendre les processus opérationnels que vous suivez, l’endroit où se trouvent les informations et la façon dont elles sont transmises.  

Quand vous avez ces conversations en tant qu’organisation, assurez-vous qu’elles se déroulent dans un espace sûr où chacun peut s’exprimer. Si quelqu’un mentionne qu’il utilise un « emplacement non approuvé » pour certains scénarios, ne lui faites pas honte et ne le pénalisez pas ; vous voulez encourager une véritable conversation sur la façon dont les informations circulent dans votre organisation. Veillez à conserver un résumé détaillé de tout cela dans un endroit central afin que chacun puisse le consulter au fil du temps. 

2. Établissez des relations avec vos pairs dans votre secteur d’activité 

Lors de la première transition vers Microsoft 365, vous voulez vraiment en tirer le meilleur parti. Le moyen le plus simple d’y parvenir est de parler à des personnes du même secteur d’activité et de voir quelles perspectives elles peuvent offrir. Retrouvez les contacts que vous avez établis au fil des ans et demandez-leur comment ils ont vécu le passage à la plate-forme. Posez-leur des questions comme celles-ci : 

  • Quelles difficultés ont-ils rencontrées ? 
  • Qu’est-ce qui a rendu le succès facile ou difficile ? 
  • Quel est l’état d’avancement de l’adoption aujourd’hui ? 
  • Y a-t-il des problèmes persistants qu’ils ont rencontrés ?

3. Envisagez d’embaucher un consultant 

Même si vous disposez d’un excellent réseau de pairs du secteur d’activité sur lequel vous pouvez compter, il peut être utile d’engager un consultant. Bien que cela puisse sembler être une solution de facilité, le fait d’engager une personne extérieure à l’entreprise qui 1) a déjà effectué une migration vers Microsoft 365 et 2) possède une expertise dans votre secteur d’activité peut représenter un soulagement considérable pour le service informatique. De plus, si vous suivez le premier conseil, vous serez en mesure d’accélérer le processus en partageant certaines de vos propres découvertes.  

Les relations professionnelles mentionnées entreront également en jeu. Vous pourrez orienter le consultant vers des signaux d’alarme connus auxquels des pairs ont été confrontés ou, à l’inverse, comparer ces problèmes avec ce que le consultant vous a conseillé. En fonction de vos exigences, ce consultant identifiera des solutions supplémentaires pour répondre à tous vos besoins. 

Veillez à demander des options au lieu de vous contenter de la première solution tierce qu’il vous suggère. Si vous avez des besoins en matière de migration, de sauvegarde et de conformité, essayez de trouver un seul fournisseur qui couvre tous ces aspects. Vous pourrez ainsi réduire le nombre de sociétés externes avec lesquelles vous travaillez. 

Conclusion

Si vous effectuez vous-même un travail préliminaire pour comprendre votre environnement, si vous consultez des pairs du secteur d’activité et si vous faites appel à un conseiller compétent qui peut vous aider à gérer votre migration vers Microsoft 365, vous serez en mesure d’accélérer considérablement votre processus d’intégration à la plate-forme. Mieux encore, une bonne préparation doit augmenter considérablement la probabilité d’une adoption réussie et réduire le risque de shadow IT et de perturbation de votre plate-forme. 


Pour obtenir des informations quotidiennes sur Microsoft 365, abonnez-vous à notre blog !