Les 5 principaux conseils de pré-planification pour une migration réussie vers Microsoft 365

microsoft 365

Quand il s’agit de parler de planification, c’est Benjamin Franklin qui l’exprime le mieux : « En omettant de vous préparer, vous vous préparez à l’échec ». Je suis sûr qu’il ne pensait pas à une planification réussie de la migration vers le cloud lorsqu’il a dit cela.


En savoir plus :


En tant qu’ingénieur en solutions (et ancien consultant en infrastructure informatique), j’ai vu de mes propres yeux comment les migrations peuvent mal tourner en raison d’une très mauvaise planification. Si vous ne planifiez pas efficacement votre migration vers Microsoft 365, cela peut avoir des conséquences négatives pour votre équipe informatique, pour les utilisateurs finaux et (surtout) pour votre organisation dans son ensemble. Voici mes 5 principaux conseils de pré-planification qui vous mettront sur la voie du succès en matière de migration.

1. Comprenez la portée de votre migration et donnez-vous un calendrier de migration raisonnable.

Que vous déplaciez une charge de travail (telle que SharePoint) de votre site vers le cloud ou que vous effectuiez une migration de client à client Microsoft 365, il est important de comprendre la portée de votre migration afin de déterminer un calendrier de migration efficace. La compréhension de la portée et du calendrier de la migration vous permet de mieux préparer les utilisateurs aux changements à venir. Cela permet à son tour de corriger les erreurs éventuelles et d’effectuer les validations pendant le processus de migration. Toute tentative de précipiter ce processus peut se traduire par une mauvaise expérience pour l’utilisateur et un contenu manquant dans l’environnement de destination.

2. Déterminez le volume de données que vous devez (vraiment) déplacer.

J’aime comparer l’idée des migrations au déménagement dans une nouvelle maison : lorsque vous emménagez dans une nouvelle demeure, vous devez déterminer quels objets de valeur vous accompagnent et quelles sont les vieilleries à jeter. Il est essentiel de comprendre ce qui se trouve dans votre environnement actuel. Considérez les points suivants :

  • Quelles sont les données qui doivent être transférées dans le nouvel environnement ?
  • Certaines des données dont je dispose actuellement doivent-elles être transférées à des fins de conformité juridique ou réglementaire ?
  • Quelles sont les données nécessaires qui doivent d’abord être transférées dans le cloud ?

Le fait de vous poser des questions telles que celles-ci vous aidera à mener à bien votre migration et à déterminer le bon délai pour transférer vos données vers le cloud.

L’utilisation de votre solution de migration (telle que notre solution de migration FLY) pour évaluer votre environnement source sera utile pour examiner en profondeur votre environnement actuel avant le transfert.

3. Déterminez les charges de travail ou les utilisateurs finaux de Microsoft 365 que vous souhaitez transférer en premier.

Non seulement il est important de comprendre votre plan de migration vers Microsoft 365 pour mettre en œuvre un calendrier de migration efficace, mais il est également utile de comprendre quelles charges de travail et quels utilisateurs sont prioritaires dans votre calendrier de migration. Certains scénarios pourraient inclure :

  • Si vous envisagez de procéder à une migration pilote, celle-ci sera-t-elle réservée à votre service informatique ou à des utilisateurs avertis dans différents services ?
  • Quelles collections de sites SharePoint sont prioritaires dans une migration SharePoint ?
  • Voulez-vous faire migrer les utilisateurs en fonction du service ou du lieu ?
  • À quel stade voulez-vous faire migrer les utilisateurs dirigeants ?

Prenez le temps de considérer et de prioriser les contenus ou les utilisateurs de votre environnement qui doivent être transférés en premier. Cela permettra d’éviter les problèmes d’étranglement, vos utilisateurs finaux subiront un minimum de perturbations et les utilisateurs seront mieux préparés aux nouveaux changements dans votre environnement.

4. Prenez note des éventuelles applications non prises en charge ou des données en fin de vie.

L’examen des données de votre environnement source et le suivi de tous les objets de données qui ne sont pas pris en charge ou qui se trouvent en fin de vie peuvent vous éviter de perdre du temps à essayer de corriger des tentatives de migration qui ont échoué. Microsoft fournit des chronologies de documentation pour les produits qui arrivent en fin de vie. De plus, vous pouvez voir tous les éléments non compatibles/en fin de vie lorsque vous examinez les données dans la source pendant votre analyse de pré-migration.

5. Ayez conscience de l’étranglement pendant les migrations.

Le service Microsoft 365 est géré par Microsoft, qui a pour objectif de s’assurer que son système est sain et que les utilisateurs finaux ne subissent pas de décalage ou de perturbation. Microsoft a récemment mis en place des limites plus strictes pour les applications d’arrière-plan (y compris la migration de contenu) pendant les heures de la journée en semaine. Dans le même ordre d’idées, une bonne pratique pour éviter l’étranglement consiste à planifier vos migrations pendant les heures creuses (soirées et week-ends), car le service sera alors prêt à traiter un volume élevé de demandes. De même, en effectuant vos migrations en dehors des heures de travail, vous permettrez à votre client de fonctionner à pleine capacité pendant les heures de bureau.

Si vous voulez connaître une expérience de migration positive, il est extrêmement important de planifier la portée de votre migration et de déterminer une chronologie raisonnable. En prévoyant un délai supplémentaire au cas où des problèmes surviendraient (comme des problèmes d’étranglement), vous vous épargnerez bien des soucis. Cela permettra également une migration plus transparente vers Microsoft 365 et moins de perturbations pour les utilisateurs finaux. Vous avez d’éventuelles idées supplémentaires à ajouter ? N’hésitez pas à nous les envoyer ci-dessous !


N’hésitez pas à vous abonner à notre blog afin d’en savoir plus sur la migration vers Microsoft 365 !