Découvrez Teams, l’application qui améliore le travail collaboratif et venez apprendre differentes stratégies pour votre environnement Office 365 lors de notre webinar 

En savoir plus sur Office 365:

  1. 3 conseils pour gérer les permissions d’administration d’Office 365
  2. Limitations et autres obstacles à une migration réussie vers Microsoft Office 365. 
  3. Guide expert : Quelle stratégie de migration vers le cloud convient à votre entreprise.
  4. 4 étapes pour migrer vers Office 365 et éviter le shadow IT

Migration vers Office 365

Une mauvaise planification de la migration conduit naturellement à une migration peu optimale. Nous savons par expérience qu’une mauvaise planification de la migration tend également à être la cause principale de la perte de confiance d’un client dans ses solutions de migration. Bien qu’AvePoint s’évertue à encourager une planification détaillée avant la migration, ce conseil n’est pas toujours bien reçu par les professionnels de l’informatique.

La phase de planification est le moment idéal pour comprendre où les données sont stockées et comment elles sont structurées. Un moyen facile de le déterminer est d’utiliser un outil d’analyse pré-migration. Bien que les données obtenues à l’aide de tels outils soient cruciales, il peut être difficile de savoir comment communiquer les résultats obtenus aux utilisateurs finaux. Ces derniers sont tout à fait susceptibles de mettre en cause les fonctionnalités de l’outil plutôt que d’admettre une planification déficiente.

Bien que nos développeurs apportent des améliorations constantes à nos solutions afin de rester en phase avec les avancées technologiques, ils ne fournissent que les outils et les informations nécessaires pour permettre aux administrateurs informatiques de prendre des décisions éclairées sur la manière de créer des plans de migration, des stratégies et des filtres. Les créer effectivement est une toute autre tâche.

Vous trouverez dans ce qui suit quelques conseils utiles pour la planification de la migration qui, associés à la mise en œuvre des principes de bonnes pratiques, vous aideront à venir à bout des tâches à accomplir et à déterminer quels plans d’urgence doivent éventuellement être envisagés.

Qu’est-ce qui doit être fait avant la migration ?

Plusieurs tâches doivent être réalisées avant le déplacement du moindre octet.

1. Identification de vos données

La première étape consiste à faire l’inventaire des données et de leur emplacement.

« Pourquoi devrais-je connaître l’emplacement de toutes mes données, ne puis-je pas simplement faire un plan et tout déplacer ? »

Bien qu’il s’agisse certainement de l’approche la plus simple, elle a déjà amplement fait la preuve de son inefficacité. Utilisons l’analogie du déménagement. Que vous viviez dans un studio ou dans une propriété de douze chambres, l’un de vos premiers réflexes sera d’imaginer où vous placerez vos affaires dans votre nouveau chez-vous. Vous pourriez également vous demander :

  • Comment vais-je organiser ma nouvelle habitation ?
  • Comment vais-je faire pour tout déménager ?
  • Quels aspects logistiques devront être pris en compte ?
  • Que devrais-je jeter avant le déménagement ?
  • Ai-je suffisamment de cartons et sont-ils adaptés ?

Que vous le croyiez ou non, vous venez d’effectuer une sorte de découverte. Vous comprendrez comment vous devez déplacer vos données si vous abordez la planification de la migration dans cet état d’esprit. Ce processus de découverte vous permet de bien comprendre où vos possessions numériques se trouvent et comment vous devriez les emballer en créant des plans.

2. Répartition des données

Prenez en compte non seulement le volume de données à déménager, mais aussi la façon dont elles sont réparties. Revenons à l’analogie du déménagement. Quelles sont les pièces ou les collections de sites qui contiennent le plus d’éléments ? Allez-vous tout emballer dans un seul carton et déménager ?

Non. Si vous vous souciez de vos biens ou de vos données, vous prendrez le temps de planifier soigneusement la façon dont vous les emballerez. Vous mettrez du papier bulle autour des objets les plus fragiles et empilerez les plus solides les uns sur les autres.

Voici une citation qui devrait vous aider à visualiser la logique derrière la répartition des données :

« Si l’on a un ensemble de données d’un volume de 10 Go contenant 100 éléments et un autre ensemble de données de 100 Go contenant 10 éléments, le deuxième ensemble de données de 100 Go est normalement traité plus rapidement que celui de 10 Go. »

Ce n’est pas toujours le cas, mais mon intention est d’attirer votre attention sur l’importance du nombre d’éléments et de leur répartition lors de l’élaboration des plans de migration.

Tests

C’est au cours des tests que les rapports et une compréhension détaillée de l’environnement entrent vraiment en jeu. Vous devriez commencer par réaliser des tests à petite échelle pour comprendre le comportement de la destination et comment vos données seront structurées après la migration. Il est également conseillé d’élaborer des cartographies pour augmenter ou diminuer le degré de priorité des sites afin qu’ils respectent les bonnes pratiques de la plate-forme.

Application

Une fois la découverte, la planification de la répartition et les tests effectués, il est enfin temps de commencer à appliquer ces nouvelles connaissances à vos plans de migration. Créer un projet de migration d’envergure réaliste avec des données uniformément réparties vous permettra d’assurer un comportement cohérent.

Encore une fois, vous pouvez comparer cette opération à un déménagement. Entasseriez-vous tout ce que vous possédez dans un seul carton pour traîner ensuite ce carton encombrant jusqu’au camion, le hisser à l’intérieur et traverser la ville avec ? Non, ce n’est pas ce que vous feriez. Il est plus sensé de passer du temps à trouver les cartons adaptés à vos objets et à les emballer de façon logique.

Une fois les plans établis et testés, le moment est venu de passer aux choses faciles : cliquer sur « Exécuter ».

Si les aspects appropriés sont pris en compte avant le lancement de la migration des données, les utilisateurs vivront une expérience de migration beaucoup plus agréable. Je n’affirme nullement que cela garantira une migration sans problème, mais cela permettra aux utilisateurs finaux de bien comprendre les bonnes pratiques que vous avez mises en place et comment tirer le meilleur parti de votre outil de migration. Même si vous avez besoin de contacter l’assistance en cas de problème, celle-ci sera en mesure de trouver des solutions beaucoup plus rapidement et il ne sera pas nécessaire d’interrompre la migration dans son ensemble.

Pour toute autre question ou si vous voulez simplement discuter des migrations, n’hésitez pas à me contacter par le biais des commentaires ci-dessous !


Vous souhaitez obtenir plus de conseils sur la migration vers Office 365 ? N’oubliez pas de vous abonner à notre blog !