4 mesures incontournables pour améliorer la salle de classe virtuelle

Ayant récemment suivi un cursus de MBA en ligne, j’ai eu l’occasion de profiter des avantages de l’apprentissage en ligne avant qu’un public plus large ne les découvre au cours des derniers mois.


En savoir plus :


Toutefois, bien que solide, mon apprentissage ne s’est pas toujours déroulé sans heurts. En fait, il a nécessité beaucoup de manipulations informatiques et d’efforts supplémentaires qui ont empiété sur le temps consacré à l’apprentissage et à l’étude.

Je me souviens encore de la confusion qui régnait au niveau des outils. Pour commencer, il y avait la distribution d’un devoir de classe, par exemple via Zoom. Puis suivaient des messages échangés au sein du groupe d’étude dans WhatsApp. Ensuite, il nous arrivait de partager des fichiers dans Google Drive, de créer des présentations dans PowerPoint, d’échanger des suggestions de modification via e-mail, pour enfin remettre notre devoir par le biais d’une plateforme telle que Blackboard.

Imaginez le temps et les efforts économisés si nous avions pu réaliser toutes ces tâches dans un outil unique tel que Microsoft 365 !

Ces obstacles logistiques ne feront que s’accroître à mesure que la salle de classe virtuelle évoluera, car elle restera un choix apprécié même après la réouverture à pleine capacité des établissements d’enseignement classiques.

En effet, selon une enquête réalisée en 2020 par Wiley Education Services, 78 % des étudiants en ligne qui ont eu l’occasion de suivre des études en présentiel estiment que leur expérience en ligne a été comparable ou meilleure. Et plus de la moitié des étudiants ont affirmé que la disponibilité de cours en ligne aurait une influence sur leur décision au moment de choisir une université.

Pour que l’apprentissage en ligne soit réellement efficace, les rouages techniques de la salle de classe virtuelle doivent concourir à la réussite des utilisateurs.

C’est pourquoi j’ai voulu ici revenir sur les principales difficultés auxquelles j’ai été confrontée dans le cadre de ma formation en ligne afin d’examiner comment de nouveaux outils peuvent permettre d’y remédier.

1. Utiliser une plateforme en ligne unique pour la collaboration entre étudiants et enseignants

Il ne fait pas de doute que ma formation de MBA en ligne était axée sur la collaboration. Le problème ? Les conversations entre étudiants se déroulaient sur une multitude de plateformes différentes. L’annonce de chaque nouveau projet ou discussion en petits groupes déclenchait une course contre la montre à qui mettrait en place le premier une nouvelle infrastructure de communication. De plus, nos cours préenregistrés étaient mis en ligne à des endroits différents, comme par exemple dans Canvas et Cisco WebEx.

Il nous arrivait donc souvent de ne pas savoir où trouver un document donné ou une information essentielle. Je me demandais sans cesse : où ai-je donc enregistré ce projet de groupe, dans Google Drive ou dans OneDrive ? Ai-je les coordonnées de tout le monde ? Qu’en est-il de la sécurité et de l’accès des utilisateurs une fois qu’un cours est terminé ?

En l’absence de système unifié me permettant d’organiser mon apprentissage, la gestion de mon emploi du temps chargé est devenue incohérente et chronophage. Mon expérience aurait été bien meilleure si j’avais pu communiquer avec mes camarades par messagerie instantanée, par vidéoconférence et par le biais de documents coécrits sur une plateforme unique et cohérente.

C’est précisément ce que permet la solution Curricula d’AvePoint, une solution de bout en bout qui permet la création, la configuration et la gestion des cours en ligne. Pas besoin d’aller voir ailleurs !

En outre, les enseignants peuvent publier des notifications dans un canal Teams de Microsoft avant le début du cours et répondre aux questions concernant les cours, les leçons et les tâches. Un tableau de bord et un calendrier centralisés prenant en charge les recherches permettent à chaque utilisateur de Curricula d’avoir une vue globale de l’ensemble de ses cours, de ses devoirs et de ses dates limites de remise.

2. Simplifier et sécuriser les tests en ligne

En ce qui concerne les tests et les examens réalisés dans le cadre de mon MBA, le processus était décousu. Dans la plupart des cas, il fallait d’abord écouter les instructions mises en ligne par les professeurs sur la plateforme Blackboard. Puis il fallait se rendre ailleurs, sur la plateforme de test en ligne ProctorU, pour effectuer le test.

Conçue pour permettre la création, la mise à disposition et la notation sécurisée de tests, la solution Examena d’AvePoint est entièrement ancrée dans Microsoft 365, ce qui évite tous ces allers-retours que je devais effectuer les jours d’examen.

Mieux encore, Examena est dotée de fonctionnalités de sécurité de niveau maximal particulièrement cruciales à une époque où les incidents de fraude aux examens en ligne se multiplient. En s’appuyant sur l’initiative d’IA de nouvelle génération « AI at Scale » de Microsoft et sur le modèle Microsoft Turing, la plateforme peut avoir recours à la reconnaissance faciale, à l’authentification de l’identité et au chiffrement des clés pour garantir que c’est bien l’élève désigné, et lui seul, qui est connecté et passe l’examen.

La plateforme facilite aussi la gestion des tâches consécutives aux examens et de la communication pour les enseignants. La fonction de correction automatique d’Examena gère la notation des tests (elle peut également anonymiser les examens reçus et attribuer des tâches de notation aux enseignants auxiliaires pour garantir un passage en revue accéléré et impartial).

3. Offrir un mélange d’aide à la demande et d’heures de bureau virtuel

Il ne surprendra personne que l’une des principales difficultés posées par l’enseignement à distance est la distance elle-même. Lorsque l’on souhaite demander l’aide d’un enseignant ou d’un auxiliaire d’enseignement, il n’est pas généralement possible de se rendre physiquement dans leur bureau pour une discussion rapide, surtout s’ils se trouvent à des milliers de kilomètres ou même dans d’autres fuseaux horaires.

Dans mon cas, l’aide me parvenait par e-mail ou par message, ce qui était bien utile mais pas très personnel. Les cours étant virtuels, il n’y avait pas non plus d’occasions d’avoir des tête-à-tête impromptus avec les enseignants afin d’établir une relation personnelle ou de clarifier un point resté obscur. De plus, l’absence d’heures de bureau officielles auxquelles joindre les enseignants me donnait l’impression d’avoir entrepris un voyage en solitaire.

Curricula, qui permet de demander, de réserver et d’organiser des réunions entre enseignants et étudiants à l’aide des fonctionnalités de Microsoft 365, offre une multitude d’autres moyens de personnaliser l’enseignement en ligne.

Les enseignants peuvent créer des parcours d’apprentissage individualisés en fonction des besoins de chaque étudiant. Dans Examena, ils ont accès à un tableau de bord de haut niveau qui leur permet d’analyser les performances d’un étudiant sur l’ensemble des examens, des sujets et des niveaux de compétence, et d’obtenir ainsi un éclairage unique leur permettant de prodiguer des conseils particulièrement efficaces et ciblés.

4. Favoriser la camaraderie et la collaboration au sein de la salle de classe virtuelle

Pouvoir assister à ses cours où que l’on se trouve est pratique, mais l’énergie et la spontanéité qui naissent dans un contexte de classe réelle peuvent faire défaut. Toutefois, en utilisant les mécanismes en ligne adaptés, il est possible de stimuler la conversation et d’instaurer un esprit de bonne camaraderie, ce qui permet de dynamiser le processus d’apprentissage et de renforcer la loyauté des élèves (à l’égard de l’établissement et entre eux).

Sachant cela, mon expérience de l’utilisation de Zoom pour la communication vidéo dans le cadre de mon MBA a été bien décevante. Il n’était pas possible de partager des fichiers ou de collaborer sans basculer dans une autre solution ; Zoom ne permettait que les vidéoconférences et rien d’autre !

À l’inverse, Curricula et Microsoft Teams sont connectés de façon transparente à Microsoft 365. Les utilisateurs gagnent du temps et bénéficient d’une navigation facilitée.

Curricula permet aussi aux enseignants de capter l’attention des apprenants à distance en temps réel grâce à des outils ludiques proposant des classements, des badges et des défis. Curricula permet les discussions de groupe grâce aux chats vidéo, réseaux sociaux, jeux, blogs, forums, etc. pour atteindre les étudiants par le biais d’outils qui leur sont familiers.

Passez à l’étape suivante avec les solutions EduTech d’AvePoint.

Où qu’ils suivent leurs cours, les étudiants sont extrêmement connectés. La multiplication des salles de classe virtuelles rend plus criant le besoin d’un système de gestion de l’apprentissage qui soit réellement à la hauteur de la tâche.

Associant des fonctionnalités ludiques et familières à l’intégration à Microsoft 365 pour plus de simplicité et de sécurité, les solutions EduTech d’AvePoint permettent de répondre aux exigences du marché de l’apprentissage en ligne actuel. Elles constituent aussi une base solide pour l’avenir de l’apprentissage en ligne et vous permettent d’être parfaitement préparé pour enseigner efficacement pendant une période de croissance et de changement sans précédent.

Demandez une démonstration gratuite pour découvrir les avantages de ces solutions pour votre organisation.


Abonnez-vous à notre blog pour être informé des dernières techniques permettant d’améliorer la salle de classe virtuelle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here